Réussir sur le web - 7 clés

Salut à toi et bienvenue.

J’espère que tu vas bien. Alors, aujourd’hui, je voudrais partager avec toi 7 clés pour réussir sur le Web, pour réussir à gagner de l’argent sur Internet, en gros, pour faire simple, pour avoir un business en ligne qui fonctionne. Ces trucs que je vais partager avec toi, ce sont des choses que j’ai apprises sur le tas, que j’ai appris vraiment au fur et à mesure via mon expérience à moi, mon business Internet à moi et via le travail que j’ai fourni pour différents types de clients.

 

Alors, peut-être que tu es intéressé par le fait d’avoir un business en ligne, peut-être que tu es intéressé de gagner de l’argent sur Internet ou alors peut-être que tu es déjà lancé et tu aimerais avoir de nouveaux conseils pour solidifier tout cela, pour être sûr que cela fonctionne. N’hésite pas à me le dire en commentaire, cela m’intéresse.

Première clé

Alors, la première clé que je voudrais partager avec toi, c’est le fait de régler un problème que les gens ont. C’est-à-dire que souvent, quand on monte un business en ligne, on se dit : « Bon, je vais essayer de régler tel problème, mais en espérant ensuite derrière qu’il y ait une demande, qu’il y ait une réalité à ce problème. » Ce n’est pas comme cela que cela fonctionne. Je mets de côté tout ce qui est drop shipping, e-commerce où là tu ne règles pas un problème, tu vends des produits physiques. Ce n’est pas forcément le milieu que je connais le mieux. L’idée, c’est vraiment de mettre toutes les chances de ton côté. Et pour cela, il faut dans l’idéal régler un vrai problème, je te parle plutôt de produits d’information.

 

Les problèmes les plus courants en fait qu’on retrouve sur Internet, dans les business en ligne qui fonctionnent, ce sont des problèmes qui rentrent dans trois grandes catégories. Ce sont les finances, la santé et les relations. C’est-à-dire que tu as plein de gens qui te permettent de… qui t’aident à avoir la santé, qui t’apprennent à faire du sport et qui t’apprennent aussi à draguer, par exemple. Dans tout ce qui est relations sociales, il y a la drague et le fait de se faire des amis, etc. Les finances, c’est le fait de gagner de l’argent. Je fais partie notamment de ceux qui t’aident à gagner de l’argent quand tu es freelance, indépendant, que tu veux avoir un business en ligne. Donc, souvent, on se rend compte que les business en ligne qui fonctionnent ont un problème qui est réglé dans une de ces trois grandes catégories.

 

Après, ce qui est important de savoir, c’est qu’il faut absolument que tu saches régler ce problème. Il ne s’agit pas juste de se dire : « Bon, il y a une demande par là. Du coup, je vais le faire. » Tu vois, c’est-à-dire qu’il faut que tu aies les résultats que tu promets. J’ai plein de gens qui m’écrivent et qui me disent : « Est-ce que ça, c’est intéressant ? » Et je leur dis : « Est-ce que tu as les résultats que tu promets ? » Et souvent, ce n’est pas le cas. C’est-à-dire que si tu veux être coach en séduction, ben, tu as intérêt a déjà avoir pas mal de résultats à ce niveau-là pour dire à d’autres personnes qu’elles pourront avoir de supers résultats en suivant tes conseils. Cela semble logique mais c’est essentiel.

Deuxième clé

La deuxième clé, elle est vraiment importante et tout le monde ne la comprend pas, c’est le fait de ne pas dépendre d’une seule plateforme. Tu as plein de gens sur Internet qui te disent : « Oui, pour avoir un business en ligne, il faut absolument que tu crées une chaîne YouTube. » Il y en a d’autres qui vont te dire : « Il faut absolument que tu fasses de la pub. » Il y en a d’autres qui vont… bref. En fait, il faut simplement – c’est mon conseil mais – il ne faut absolument pas que tu dépendes d’une plateforme. C’est-à-dire que moi, j’ai une chaîne YouTube mais à côté, j’ai aussi une page Facebook et entre autres j’ai une liste d’emails. C’est-à-dire que la liste d’emails – c’est pour cela que beaucoup de gens récoltent des « emails », des web marketeurs – la liste email, elle t’appartient, contrairement à tes abonnés YouTube. C’est-à-dire que si YouTube ferme, « j’ai perdu tous mes abonnés ». Ils ne m’appartiennent pas. Si, tu vois, Facebook ferme, pareil, les like sur ma page, ils s’en vont, tu vois. Enfin, tout cela ne m’appartient pas tout simplement alors qu’une mail list, une liste d’abonnés par mail m’appartient un peu plus, même si Facebook meurt ou YouTube meurt, ces personnes-là, j’aurai toujours leurs coordonnées.

 

Il y a aussi les tchat bot, tu vois, l’essor des tchat bot messenger qui est en train de prendre actuellement. Et cela s’explique aussi justement pour cette raison-là, c’est-à-dire que les gens ont peur que telle ou telle plateforme change d’algorithme et meurt, et du coup, ils essayent de récolter des abonnés via leur tchat bot. Bref, la simple règle à retenir de tout cela, c’est qu’il ne faut vraiment pas que tu dépendes d’une plateforme et que tu construises tout ton business sur une seule plateforme. Déjà, il faut se concentrer. On est d’accord. Il faut se concentrer d’abord quelque part mais ensuite dès que tu peux, il faut que tu te diversifies. C’est vraiment important.

Troisième clé

La troisième clé, il faut que tu donnes plus que tu ne prends. Cela peut paraitre bête dit comme cela, mais il faut absolument que tu donnes plus de conseils gratuits que tu ne vends. J’ai plein de gens qui m’écrivent et qui me disent : « Oui, j’ai essayé de vendre tel truc mais je n’ai pas réussi, etc. » Et quand tu regardes notamment leur chaîne YouTube, tu te rends compte que ces personnes-là ont passé leur temps à faire de la promo, promo, promo. Ce n’est pas comme ça que cela fonctionne. C’est-à-dire qu’il faut absolument que tu donnes des conseils régulièrement pour pouvoir ensuite derrière vendre.

 

Moi, j’ai passé plus de 7 mois à faire des vidéos gratuitement sur ma chaîne YouTube avant de vendre quoi que ce soit. C’est super important de le comprendre. Et si tu es dans une mentalité de vente constante, tu n’y arriveras pas. Ce n’est pas comme cela que cela fonctionne. Il faut vraiment en être conscient. Et du coup, pour cela, il faut que tu sois – cela va de pair, ce n’est pas une autre clé, là je suis toujours sur la troisième clé mais – il faut que tu sois passionné par ton sujet. Parce que simplement, réussir à donner des conseils gratuitement pendant un certain temps, à donner, donner, donner, simplement si tu es vraiment passionné par ton sujet, tu ne peux pas mentir à ce niveau-là, tu vois. C’est-à-dire que soit tu es passionné, soit tu n’es pas passionné. Si tu es passionné, tu pourras travailler sans compter tes heures au début. C’est vraiment important en début d’apporter de la valeur aux gens avant de chercher à vendre quoi que ce soit.

 

Moi, je n’ai pas… vraiment, au début, quand j’ai lancé ma chaîne YouTube, l’idée n’était pas de vendre quoi que ce soit au départ. Après, je me suis rendu compte que je passais pas mal de temps donc autant rentabiliser tout cela. Mais aujourd’hui, je passe mon temps à répondre à beaucoup d’emails, à beaucoup de messages et je considère que je donne beaucoup plus que je ne prends et que je ne vends. Donc, c’était la troisième clé.

Quatrième clé

La quatrième clé, c’est le fait d’être régulier. La régularité est quasiment plus importante que la qualité. C’est un peu étonnant dit comme cela mais il faut que tu te fixes un calendrier. Et peu importe que tu sois malade, que tu sois… – alors après, évidemment, ne te tue pas, il ne s’agit pas de s’abîmer la santé mais – il faut absolument que tu sois régulier. Le fait d’être régulier est vraiment quasiment plus important que le fait de produire du contenu de qualité. L’idéal, c’est d’avoir un bon équilibre. C’est de ne pas faire des vidéos de merde par exemple ou, tu vois. Enfin, l’idée, c’est vraiment quand même d’apporter de la valeur, encore une fois, de faire des choses utiles, mais il faut être régulier. Les gens ont tellement peu d’attention aujourd’hui. Tu as plein de chaînes YouTube, tu as plein de podcasts, tu as plein de… tu vois, tu as plein de gens qui demandent l’attention de tes abonnés notamment ou de tes prospects potentiels qu’il faut que tu sois là. Il faut absolument que tu sois visible sinon on va t’oublier. Donc, il faut être régulier. Et si tu pouvais, il faudrait créer au moins un contenu par jour. Moi, j’adorerais par exemple faire une vidéo ou un podcast par jour. Malheureusement, je ne peux pas forcément actuellement, je n’ai pas forcément envie, mais dans l’idéal, c’est un truc qu’il faudrait faire. Si tu y arrives, c’est vraiment le top. Donc régularité. Et la régularité est plus importante que la qualité.

Cinquième clé

La cinquième clé, c’est le fait de comprendre qu’il n’y a pas qu’une voix. Il n’y a pas un seul business model pour pouvoir gagner de l’argent sur Internet, tu as plein de façons de faire. Tu vois, tu as pas mal de gens par exemple – et j’en fais partie – qui vendent des formations sur Internet régulièrement. Donc, ce qu’ils font, c’est qu’ils privilégient le fait de produire assez régulièrement plutôt que de faire de l’acquisition. Et tu as d’autres trucs, c’est-à-dire que tu as aussi la pub Facebook, tu peux très bien notamment créer des webinaires et ensuite vendre tes produits derrière. Mais il n’y a pas une façon de faire. Et le drop shipping, on en a beaucoup entendu parler récemment mais il n’y a pas que cela. Le drop shipping, c’est un moyen. Le fait de créer des formations, c’est un autre moyen. Le fait de faire de la pub Facebook et de vendre des produits via Facebook, c’est un autre moyen. Bref, il n’y a pas un seul moyen, il faut vraiment le savoir.

 

Il y a beaucoup trop de gens qui te disent : « Oui, il faut que tu fasses comme cela. Le nouveau truc, ce sont les tchat bot, il faut absolument que tu fasses cela. » En fait, si tu écoutes les opportunités constamment, tu vas te disperser, tu vas faire 40 milliards de trucs différents mais ce n’est pas comme ça que cela fonctionne. Concentre-toi sur un truc et sache qu’il y a plusieurs voies possibles. Tu vois, moi, la voie que je prends, que j’emprunte actuellement, c’est le fait… – je n’ai pas que cela, j’ai un business, à côté, de consulting mais – j’emprunte la voie YouTube si tu veux. Mais je suis en train de me concentrer sur autre chose actuellement parce que notamment – cela va de pair aussi avec le fait de ne pas dépendre que d’une plateforme – mais j’ai envie de développer un truc à côté pour ne pas dépendre que d’YouTube et je sais que cela peut marcher bien, voire mieux que YouTube. Donc voilà, ça, c’est la cinquième clé dont je voulais te parler.

Sixième clé

La sixième clé, c’est le fait de se former constamment. Internet change absolument tout le temps. Tu vois, si je te prends rien que l’exemple de la pub Facebook, il y a des changements tous les jours. Parfois, on me pose des questions sur des trucs que je n’ai même pas encore découvert parce que Facebook fait notamment des tests au niveau de certaines fonctionnalités, certaines personnes ont des fonctionnalités que tu n’as pas, etc. Tout est toujours en mouvement. C’est cela en même temps qui est excitant sur le web, tu vois, c’est-à-dire que tu es tout le temps obligé de te remettre en question, d’apprendre des trucs, d’apprendre des techniques. Alors, il ne faut pas se disperser, mais il faut se tenir au courant. Il faut que tu consommes du contenu à ce niveau-là. Ne passe pas ton temps à consommer du contenu, il faut que tu exécutes aussi, mais c’est important de se tenir régulièrement au courant.

 

Moi, j’ai toujours continué à apprendre au fur et à mesure. Je ne me suis vraiment jamais arrêté d’apprendre. Je continue de me former en pub Facebook. Je continue de me former au niveau, tu vois, notamment des vidéos, j’apprends à faire de meilleures vidéos. Enfin, en tout cas j’essaie. J’apprends à, tu vois, mieux écrire aussi au niveau du copywriting. J’apprends à faire de meilleurs tunnels de vente. Bref, tout cela, c’est important. Il faut que tu te formes, cela ne s’arrête pas. Si tu penses que la formation s’arrête après l’école, tu n’auras pas de succès sur le web, tu n’arriveras pas à gagner de l’argent sur Internet. Il faut tout le temps être capable de se remettre en question.

 

Il n’y a pas très longtemps, je parlais à un abonné, enfin, un abonné demandait des conseils, en même temps, il prenait mal les conseils. Ben, il y a un moment si tu n’es pas capable de te remettre en question et de te former, de t’élever régulièrement, tu n’arriveras pas à atteindre tes objectifs. Donc, sois humble par rapport à cela. Moi, il y a plein de trucs que je ne sais pas, il y a plein de trucs sur lesquels je me forme du coup pour essayer de réduire ce gap et essayer d’en savoir un maximum possible et ensuite évidemment d’exécuter tout cela.

Septième clé

La septième clé dont je voudrais te parler, c’est le fait d’automatiser seulement une fois qu’on a testé à la main. Alors, ça, c’est un grand principe, c’est un truc… quand tu penses à business en ligne, tu penses tout de suite, enfin très souvent en tout cas, tu penses au fait d’avoir des revenus passifs, des revenus automatiques, c’est le truc qu’on te vend régulièrement. C’est le truc qu’on te…, tu vois, qu’on te fait miroiter. On te dit : « Oui, monte un business en ligne et tu auras des revenus automatiquement en dormant, etc. » Moi, aujourd’hui, j’ai des revenus passifs, j’ai des revenus automatiques mais parce que j’ai à la base beaucoup travaillé et beaucoup testé de choses à la main. C’est pareil, aujourd’hui, je peux te prendre un autre exemple sur LinkedIn, j’ai des rendez-vous avec des prospects automatiquement, mais parce que j’ai fait tout cela à la main. J’ai testé, testé, testé, testé et encore testé et une fois que j’étais sûr que cela fonctionne en le faisant par moi-même, j’ai automatisé comme je pouvais.

 

Mais ne cherche pas à automatiser. Tu as un autre exemple, tu vois, dans les webinaires, si tu es à l’aise avec cela, les webinaires, ce sont des conférences en ligne. Les Webinaires, souvent, les gens essayent de les automatiser dès le début alors qu’ils ne savent même pas si le Webinaire en live, en direct, convertit déjà. Bref, c’est un petit détail peut-être technique mais il faut d’abord tester, il faut travailler avant de chercher à optimiser quoi que ce soit. Et cela je pense que c’est un des plus grand pièges dans lequel tombent beaucoup de personnes. Donc, il faut être conscient de cela.

 

Donc pour récapituler, règle un problème que les gens ont réellement et donc qui rentre dans les trois grandes catégories dont je te parlais tout à l’heure. Ne dépend pas que d’une plateforme, essaie absolument autant que tu peux de te… – j’allais dire de te disperser – pas du tout, mais de te diversifier une fois que tu maîtrises bien une plateforme. Ensuite la troisième clé, c’était le fait de donner plus que tu ne prends. Il faut que tu ne comptes pas des heures, il faut être passionné par son truc, par son sujet pour pouvoir perdurer, pour avoir vraiment du succès sur le Web. Ensuite, il faut que tu sois régulier. Vraiment, au-delà de la qualité, la régularité est super importante, il y a une espèce d’obsession chez les entrepreneurs du web, je ne sais pas si tu t’en rends compte, mais il y a vraiment une obsession. Moi, je n’ai jamais raté une vidéo de mon calendrier depuis que j’ai commencé sur YouTube notamment. Comprend qu’il n’y a pas qu’une voix. Tu peux avoir du succès grâce à YouTube, tu peux avoir du succès grâce à la pub Facebook, grâce même à la pub Google, peu importe, la pub Instagram. Et pas que la pub, tu vois, tu peux avoir un blog qui marche aussi. Enfin bref, tu as énormément de voies possibles. Sixième, forme-toi constamment et pour cela, va voir ce qui se fait notamment du côté des Etats-Unis, va voir ce qui se fait du côté de la France et mixe un petit peu en fonction de ce que tu as appris toi. Et enfin, automatise seulement une fois que tu as testé les choses à la main. N’automatise pas tout de suite sinon tu vas perdre de l’argent, c’est-à-dire qu’en automatisant quelque chose qui ne marche pas, ben, forcément, derrière cela ne marche pas. C’est aussi simple que cela.