Linkedin pour les nuls

Salut à toi et bienvenue !

J’espère que tu vas bien. Aujourd’hui, je voudrais te parler de LinkedIn. Si tu es coach, consultant, freelance, dirigeant d’agences, bref, si tu vends tes services et que tu ne génères pas encore de clients sur LinkedIn, cela va t’intéresser.

 

LinkedIn, c’est une plateforme qui est très peu maitrisée. Et c’est pour cela que j’ai intitulé ce contenu comme cela : « LinkedIn pour les nuls », mais il n’y a absolument rien de péjoratif. Il s’agit simplement de répondre à des questions que je reçois assez souvent par email, sur Twitter, sur Facebook, etc. Et l’idée, c’est de créer un contenu vers lequel je peux rediriger les gens qui me posent souvent les mêmes questions. Comme cela, c’est fait. Et peu importe que tu sois totalement débutant ou un petit peu avancé sur LinkedIn, cela va t’être utile.

Pour qui est-ce que c'est LinkedIn ?

La première question à laquelle je voulais répondre, c’est : « Pour qui est-ce que c’est LinkedIn ? » J’ai souvent des e-commerçants, par exemple, des gens qui vendent des produits physiques qui me demandent : « Est-ce que LinkedIn, c’est pertinent pour moi ? » Il y a parfois des naturopathes, parfois des coachs en bien-être, tu vois, ce genre de prestataires de services ou d’entrepreneurs qui me disent : « Est-ce que c’est utile pour moi ? Est-ce qu’il faut que je me penche sur LinkedIn ? » Je voudrais être très clair, LinkedIn, c’est une plateforme professionnelle. Alors, oui, un dirigeant de PME peut être intéressé pour acheter une montre de luxe ou une montre de manière générale, mais ce n’est pas l’endroit où il veut acheter une montre. Un dirigeant de PME, par exemple, quand il va sur LinkedIn, c’est pour s’informer. C’est pour simplement réseauter, mais absolument pas pour acheter des produits physiques.

 

Donc, sur LinkedIn, c’est intéressant de vendre des services quand tu t’adresses à des professionnels. Si tu t’adresses à des particuliers, je t’invite à aller ailleurs, notamment sur Facebook. C’est vraiment une question de contexte. Il faut comprendre dans quel état d’esprit les gens sont sur LinkedIn. Sur Facebook, tu peux à la fois faire du BtoC et du BtoB. Il est avéré qu’il est possible de vendre par exemple des services à des professionnels sur Facebook, mais ce n’est pas possible par contre sur LinkedIn de vendre des produits physiques, par exemple sur LinkedIn, à des entrepreneurs. Parce qu’ils ne sont pas là pour cela. Tu vois, sur Facebook, on y est pour différentes raisons, tu vois. Moi, par exemple, j’utilise beaucoup Facebook pour le business dans le sens où je me tiens informé, je fais de la veille, etc. Mais pour moi, Facebook, ce n’est pas forcément assimilé aussi fortement… ce n’est pas forcément assimilé juste à du divertissement. Alors que LinkedIn justement, c’est très assimilé à du professionnel. Tu n’y vas pas pour voir des photos de chats sur LinkedIn, même si de plus en plus de gens commencent à publier ce genre de trucs sur LinkedIn. Ce n’est pas du tout ce délire-là qu’il y a sur LinkedIn. Il faut vraiment le comprendre. Et c’est pour cela que si tu t’adresses à des professionnels sur LinkedIn, si tu vends des choses plutôt adaptées à des particuliers, des produits physiques. Par exemple, tu es masseur, ce genre de profession, va sur Facebook, c’est beaucoup plus intéressant pour toi.

Quel type de personnes est-ce qu'il y a sur LinkedIn ?

Je me suis noté aussi : « Quel type de personnes est-ce qu’il y a sur LinkedIn ?» Souvent, on me le demande. Ce sont souvent des cadres supérieurs ou des dirigeants de PME ou de grandes entreprises. Donc, encore une fois, il s’agit de faire du BtoB sur LinkedIn. Ne cherche pas à vendre autre chose que des services ou des prestations, c’est simplement BtoB. Facebook versus LinkedIn, maintenant tu l’as compris. LinkedIn : BtoB. Facebook : BtoB et BtoC, mais surtout BtoC. Et en gros, le BtoB sur Facebook est très particulier. Souvent, il faut dépenser de l’argent pour pouvoir avoir des résultats. Ce qui n’est pas forcément le cas sur LinkedIn ou en tout cas dans une moindre mesure – je vais y revenir dans quelques instants.

 

Une question que l’on me pose assez souvent aussi : « C’est quoi le premier cercle de relations ? Le deuxième cercle et le troisième cercle ? » Le premier cercle de relations, ce sont simplement les gens que tu as invités dans ton réseau et qui ont accepté, ou alors des gens qui t’ont invité et que tu as accepté. C’est des gens avec qui tu peux directement échanger via ta boîte de réception. Quelqu’un qui est dans ton deuxième cercle de relations, c’est qu’il a une relation en commun avec toi. Tu vois, simplement, il connaît, par exemple, si tu as un Martin qui est dans un deuxième cercle de relations, Martin connaît Paul qui lui est dans ton premier cercle de relations.

 

Donc, tu ne vas pas pouvoir t’adresser directement à la personne de ton deuxième cercle de relations. Il va falloir d’abord l’inviter, la faire rentrer dans ton premier cercle pour pouvoir directement pouvoir échanger avec elle par la suite. Donc ça, il faut le savoir. Et le troisième cercle, c’est quand tu n’as aucune relation en commun avec Jean-Michel. Donc, ça, c’est important de le comprendre. C’est plus facile de réseauter, d’échanger avec des gens qui sont dans un cercle plus proche. Les gens de ton troisième cercle de relations, laisse-les un petit peu de côté au début. Tu as beaucoup plus à faire si tu veux vendre tes services avec les gens, d’abord, de ton premier cercle, puis ensuite de ton deuxième cercle de relations.

Qu'est-ce qu'il faut mettre sur mon profil LinkedIn ?

Ensuite, on me demande souvent : « Qu’est-ce qu’il faut mettre sur mon profil LinkedIn ? Est-ce que je mets toutes mes expériences ? Est-ce que je note absolument tout ce que j’ai fait ? Comment est-ce que j’écris ma description ? etc. » LinkedIn, ce n’est pas un CV. Ton profil LinkedIn n’est pas un CV. Cela n’a aucun intérêt de mettre absolument toutes tes expériences si celles-ci n’ont rien à voir avec ce que tu vends. Il faut que tu voies ton profil LinkedIn comme une lettre de vente. Il s’agit vraiment de convaincre la personne en face que tu es pertinent, pertinente, pour régler ses problèmes. Mais cela ne sert à rien de mettre que tu as bossé au McDo – c’est un exemple – si tu ne t’adresses pas par exemple à des cibles aussi grosses que McDo. Tu vois, à la limite si tu as bossé pour McDo et que tu aides les fastfoods à – je ne sais pas – réduire leurs coûts, pour le coup, cela va être pertinent pour toi de montrer que tu as bossé chez McDo, parce que cela montre que tu connais l’environnement.

 

Bref, j’espère être très clair, mais il faut choisir précisément les formations et les jobs que tu mets en avant sur LinkedIn. Et cela ne sert à rien dans ta description de mettre un énorme pavé. Les gens ont très peu d’attention. Tu vois aujourd’hui, l’attention, c’est très compliqué de réussir à la capter. Donc, ne cherche pas à écrire des pavés. Les gens se fichent de toi. Vraiment, je vais être très clair par rapport à cela : les gens se fichent de ce que tu fais et de qui tu es. Donc, fais au plus court, fais le truc le plus court possible, en tout cas le plus synthétique.

 

Disons, pas forcément le plus court, mais le plus clair en tout cas. Il faut vraiment comprendre que les gens n’ont pas le temps de s’intéresser à toi, ils s’en fichent en fait. Ils pensent juste à eux et c’est normal. Et c’est sans doute ton cas aussi. Donc, attention à cela. Ne fais pas en pavé. Essaye d’adresser directement leurs problèmes, essaie de capter leur attention le plus vite possible, mais ne met pas un énorme pavé. Donc ça, c’est important pour simplement convertir des gens qui visiteraient ton profil LinkedIn.

Est-ce que les groupes LinkedIn sont pertinents ?

Ensuite, on me demande souvent : « Est-ce que les groupes LinkedIn sont pertinents ? » Alors, si tu devais créer un groupe aujourd’hui, un groupe sur un réseau social, ce serait plutôt sur Facebook. LinkedIn, les groupes, ils ont misé dessus pendant une certaine époque en France en tout cas, cela n’a pas de grand intérêt. Le seul intérêt que tu as, c’est que quand tu es dans un groupe et qu’une autre personne est dans un même groupe mais qu’elle ne fait pas partie de tes relations, tu vas pouvoir échanger avec elle. Tu vas pouvoir lui écrire sans avoir à forcément l’inviter directement. Donc ça, c’est le seul intérêt qu’il y a, mais si tu regardes en détail, les groupes sont souvent assez morts. Il y a très peu d’activités. Les gens ne vont pas sur les groupes.

 

Le vrai intérêt de LinkedIn aujourd’hui en tout cas, au moment où je te parle, c’est simplement dans ta boîte de réception. C’est là que cela se passe, et dans ton fil d’actualité, il y a le contenu – je vais y revenir. Mais du coup, oublie un petit peu les groupes. Ne crée pas de groupe LinkedIn aujourd’hui, cela n’a pas forcément d’intérêt. Si tu veux créer un groupe, une espèce de communauté aujourd’hui, penche-toi sur Facebook. Ils sont beaucoup plus puissants. Mais LinkedIn peut très bien prendre exemple sur Facebook et se dire : « Ah tiens, c’est dommage de ne pas avoir des groupes intéressants et de pas trop capitaliser dessus. Ils sont souvent assez morts, on va changer cela ». LinkedIn aujourd’hui est en plein bouleversement. Ils sont en train de changer pas mal de choses. Donc, il faut faire attention, ce que je te dis aujourd’hui peut changer demain. Cela peut avoir un gros intérêt de créer un groupe LinkedIn bientôt, mais pour l’instant, ce n’est vraiment pas le cas. Donc, ne perds pas ton temps, réseaute d’abord et crée du contenu – je vais y revenir.

Est-ce qu'il faut un compte premium sur LinkedIn pour avoir des résultats ?

Une question qu’on pose souvent, c’est : « Est-ce qu’il faut un compte premium sur LinkedIn pour avoir des résultats ? » Alors, le compte premium, il y en a tout un tas, je te laisse regarder, il y a plusieurs types de comptes premium. Pour moi, celui qui a un vrai intérêt, c’est LinkedIn Sales Navigator, qui est un des plus chers, mais qui est totalement rentabilisé si tu l’utilises vraiment, et qui te permet de cibler vraiment précisément, et qui te permet de repérer tes prospects de manière très précise. Tu peux simplement viser par exemple tous les dirigeants de PME dans l’industrie, tous les dirigeants de PME dans le secteur bancaire, etc. et tu as tout un tas de critères qui sont très intéressants que tu ne peux pas avoir avec la version gratuite. Donc, c’est pour moi la meilleure version.

 

Ensuite, tu en as d’autres moins chers, mais qui te permettent d’envoyer plus de messages, qui te permettent simplement d’avoir moins de restrictions, notamment au niveau de la barre de recherche, parce que tu es limité dans la version gratuite. Mais moi, ce que je t’invite à faire, c’est d’abord essayer d’avoir des résultats via la version gratuite de LinkedIn et ensuite de prendre un mois d’essai – parce que tu as je crois si c’est encore le cas aujourd’hui un mois d’essai pour la version premium – et si tu as des résultats, tu verras. Si tu appliques bien les différents conseils que je donne notamment dans mes contenus, tu verras que ce sera totalement rentabilisé et que tu seras très volontaire à l’idée de payer l’abonnement mensuel ou annuel de LinkedIn.

 

J’ai l’abonnement annuel, tu vois, et c’est totalement rentabilisé. Simplement, à toi d’y aller doucement, à tâtons, et ensuite tu verras que la version premium a de gros intérêts. Et cela te permet notamment d’envoyer beaucoup plus d’invitations si tu prends Sales Navigator que dans la version gratuite où tu es très limité. Et LinkedIn peut vraiment même te bannir si tu fais trop de bêtises avec un compte qui n’est pas premium, alors qu’ils seront beaucoup moins regardant avec un compte LinkedIn Sales Navigator ou premium. Donc ça, c’est important de le savoir.

Est-ce qu'il faut attendre que les clients viennent à nous ? Comment est-ce qu’on prospecte ?

« Est-ce qu’il faut attendre que les clients viennent à nous ? Comment est-ce qu’on prospecte ? » Ça, c’est un truc qu’on me pose souvent. Il y a beaucoup de gens qui pensent qu’il suffit de poser des mots clés sur son profil LinkedIn pour que les gens, pour que les prospects, les clients potentiels s’intéressent à nous. Cela arrive très rarement, sauf si tu crées énormément de contenus. Mais moi, ce que je t’invite à faire, c’est simplement d’aller à la rencontre de tes prospects, de tes clients potentiels. Va leur parler directement. Va échanger avec eux. Essaie de leur poser des questions. Intéresse-toi à eux. Et c’est comme cela que tu vas pouvoir avoir des rendez-vous physiques, téléphoniques, qui peuvent derrière se transformer en contrats. Mais n’attend pas que les gens viennent. Cela arrive extrêmement rarement.

 

Tu vois, moi j’en ai qui viennent, mais c’est simplement parce que j’ai beaucoup de relations aujourd’hui. Je crée du contenu régulièrement, donc, les gens viennent à moi. Mais au début, ce n’était pas le cas, tu vois. Et pourtant, j’avais quand même des résultats parce que j’allais directement vers les gens. Donc, il ne faut vraiment pas être passif, il faut être très actif sur LinkedIn. C’est important de le savoir parce qu’il y a beaucoup trop de gens qui restent dans leur coin en attendant que cela se passe. Ils optimisent leur profil et après un mois, ou deux mois, ils s’étonnent que personne ne vient vers eux. C’est totalement normal, il faut vraiment le savoir. Ce n’est pas magique LinkedIn, il faut toute une stratégie, notamment de prospection.

Est-ce qu'il faut publier souvent ?

« Est-ce qu’il faut publier souvent ? » Alors, pour moi, la publication, tu vois, j’en fais mais même pas forcément assez actuellement. Pour moi, c’est un bonus. C’est quelque chose qui peut t’amener des prospects, mais c’est un peu plus long termiste que la prospection en direct, tu vois. Si tu vas parler directement avec des gens, tu auras des résultats beaucoup plus rapides que si tu crées du contenu. Le contenu, c’est très bien mais en même temps, il faut augmenter la taille de son réseau, il faut simplement réseauter et derrière tu as certaines personnes qui tomberont sur tes contenus, qui sont intéressés par tes services ou par ce que tu vends. Mais il faut voir cela comme un bonus et ne pas compter uniquement sur le contenu.

Qu'est-ce qu'il faut publier ?

« Qu’est-ce qu’il faut publier ? » Ça, c’est simplement des choses en rapport avec ce que tu proposes, tu vois. Si tu es expert en publicité Facebook, publie des choses en rapport avec cela. Bon, cela va de soi, mais montre à quel point cela peut avoir des résultats pour ta cible. Tu vois, si je suis avocat et que tu es spécialisé en pub Facebook pour avocats, montre à quel point les avocats peuvent avoir de gros résultats grâce à la pub Facebook. Et là, forcément, ceux qui tomberont sur tes contenus pourront peut-être en savoir plus et voudront peut-être payer tes services, tu vois. Tu peux dire comment tel avocat a réussi à doubler ses revenus grâce à la publicité.

 

C’est un exemple qui est complètement bidon comme cela, mais c’est comme cela qu’il faut que tu t’y prennes. Aie toujours en tête quand tu crées du contenu ta cible, et ne te disperse pas. Ne parle pas de 40 trucs différents. Je veux dire, les avocats si tu t’adresses à des avocats et que tu es spécialisé en pub Facebook, ne va pas commencer à parler de Snapchat ou Instagram. Tu vois, ils s’en fichent complètement. Ça, c’est important de comprendre.

Est-ce qu'il faut utiliser des outils d'automatisation ?

« Est-ce qu’il faut utiliser des outils d’automatisation ? ». Pour moi, il y a beaucoup trop de gens qui utilisent des outils d’automatisation sans avoir de stratégie. Ils croient que juste en utilisant l’outil, ils vont avoir des résultats. Honnêtement, ce n’est pas le cas du tout. Si tu n’as pas de stratégie aujourd’hui qui marche sans automatisation, il y a très peu de chance que tu aies des résultats derrière en payant un outil d’automatisation, cela va de soi. Tu vois, si tu es un mauvais conducteur ou si tu n’as même pas ton permis, même si je te mets au volant d’une Ferrari, tu n’auras pas de résultat.

 

Tu as tous les outils qui existent aujourd’hui pour automatiser les invitations, etc. sur LinkedIn, ils sont bien à condition d’avoir une vraie stratégie marketing. Et c’est rarement le cas des gens qui prospectent, les gens qui vendent leurs services. Souvent, ils vont sur LinkedIn, ils se disent : « Bon, je vais augmenter mon réseau ». Et ils font n’importe quoi. Donc, ça, moi, c’est un de mes grands combats, c’est essayer d’aider en fait les gens à d’abord avoir une stratégie marketing et ensuite d’automatiser les choses. Mais si tu automatises quelque chose qui ne marche pas, cela ne marchera pas mieux, tu vois. C’est-à-dire que si tu n’as pas de résultats déjà à la main, en allant parler aux gens, etc. ce n’est pas parce que tu multiplies cela par 1 000, par 10 000, par je ne sais pas ce que tu veux, que tu auras des résultats. Tu vois, cela va de soi.

 

Et pourtant, il y a très peu de gens qui le comprennent. Et à chaque fois, moi, cela m’étonne. Mais du coup, les outils d’automatisation, oui. Il faut savoir que ce n’est pas toujours accepté par LinkedIn. Il faut être assez malin par rapport à cela. Il faut avoir une version premium de LinkedIn pour ne pas se faire avoir. Souvent, cela dépend de combien d’invitations tu envoies. Donc, il y a tout un tas de choses à savoir à ce niveau-là, mais ne le fais pas dès le début. Essaye d’abord de faire des choses à la main. Une fois que tu as identifié que telle stratégie marche, derrière essaye de l’amplifier, derrière essaye de prendre un outil d’automatisation. Et n’en prend pas 40. Il y en a des plus ou moins biens. Bref, donc attention à cela. Moi, je ne veux vraiment pas parler d’outils d’automatisation aujourd’hui parce qu’en plus, il n’y en a pas de parfaits encore aujourd’hui, tu vois. Il y en a plein qui font un peu tout et n’importe quoi. C’est un peu dangereux, tu vois. Donc, attention à cela si tu te penches sur le sujet.

Est-ce qu'il est possible de trouver un job ?

Maintenant : « Est-ce qu’il est possible de trouver un job ? » Alors, ça, c’est un petit bonus si tu vends tes services, si tu es indépendant, si tu es entrepreneur, cela ne t’intéresse pas forcément, mais la réponse est oui. Moi, d’ailleurs, j’ai jamais autant reçu de propositions de jobs que depuis que je suis indépendant. C’est assez drôle d’ailleurs. Cela pourrait peut-être régler pas mal de problèmes de chômage cette histoire-là. Se lancer en tant qu’indépendant, montrer qu’on est compétent et ensuite revenir sur le marché du travail. Après, moi, mon but, ce n’est pas de revenir dans le salariat. Ce n’est pas de revenir dans le système.

 

Ce n’est sans doute pas ton cas si tu suis le contenu jusqu’ici, mais voilà en tout cas, c’est bien de le savoir. Il est possible de décrocher un job sur LinkedIn. Et tu peux même aller t’adresser directement à des recruteurs si cela t’intéresse. Voilà un petit peu ce que je voulais te dire aujourd’hui sur LinkedIn. Je voulais simplement répondre à tout un tas de questions et je pense que cela en aidera plus d’un. N’hésite pas si, toi, tu as des questions sur LinkedIn. Cela m’intéresse de le savoir. Voilà un petit peu ce que je voulais te dire aujourd’hui.