Le secret pour être freelance à vie

Salut à toi et bienvenue !

J’espère que tu vas bien. Aujourd’hui, je voudrais partager avec toi le secret pour être freelance à vie. Quand je parle de freelance, je parle d’indépendance de manière générale. Tu as sans doute envie de rester indépendant toute ta vie. Si tu es déjà aujourd’hui freelance, si tu es consultant, tu ne te vois sans doute pas retourner en entreprise. En tout cas, moi, c’est le cas, je ne me vois absolument pas retourner en open space, retourner dans un job de salarié. Parce que je suis très content dans ma situation actuelle.

 

Et tu vois, j’ai été amené au fur et à mesure du temps à me demander comment est-ce qu’on fait pour rester indépendant ? Comment est-ce qu’on fait pour perdurer ? Comment est-ce qu’on fait pour rester freelance dans la durée ? Et on ne se rend pas forcément compte de tout. Je vais te parler déjà de deux situations. Tu as deux types de freelance, consultant, de business de service. Là, je parle de business de service comme d’un tout, mais contenu de manière générale.

Deux types de freelance

Il y a les généralistes. Par exemple, les agences 360, mais tu as aussi des freelances généralistes. Tu vois, les agences, par exemple, de communication, elles proposent à la fois des sites Internet, du référencement naturel, de Google Adwords. Bref, tu as des agences qui proposent tout un tas de choses. Et ces agences, il y en a de plus en plus qui viennent vers moi pour me demander comment faire pour trouver de nouveaux clients. Parce qu’elles sont en galère, parce qu’elles ne comptent vraiment que sur le bouche à oreille. Sauf qu’à un moment, le bouche à oreille, il a des risques que cela s’effondre, enfin que ton réseau simplement s’épuise.

 

Donc voilà, tu as les généralistes d’un côté, ceux qui maîtrisent tout un tas de compétences. Tu verras par la suite pourquoi est-ce que c’est bien, mais en soi, c’est galère de vendre plein de services en même temps. Donc voilà, tu as cette catégorie d’un côté et de l’autre côté, tu as les freelances spécialistes.

 

Dans les généralistes aussi je voudrais inclure les Community Manager, les web designers – et encore web designer c’est plus spécifique – mais un Community Manager, tu vois souvent, il peut poster sur YouTube, poster sur Facebook, il peut gérer les commentaires sur Twitter. Bref, c’est quelqu’un qui sait faire plein de choses. C’est cela que j’appelle un généraliste.

 

De l’autre côté, tu as les spécialistes, les freelances spécialistes ou les agences spécialisées. Ce sont des gens qui se concentrent sur un seul truc. Par exemple, ceux qui vont aider les autres à trouver des clients par email ou ceux qui vont gérer la pub Facebook d’e-commerce. Alors, tu vois un petit peu l’idée, ce sont des gens qui sont focus, qui ne font pas tout et n’importe quoi.

Rester indépendant

Alors, le truc, c’est que pour durer, pour moi, il faut être entre les deux. Qu’est-ce que je veux dire par là ? En fait, aujourd’hui, je vois beaucoup trop de gens qui écoutent ce conseil de spécialisation parce que c’est quelque chose qu’on entend sur d’autres endroits que ma chaîne Youtube ou que mon podcast. Tu as des gens qui incitent les autres à devenir spécialisés et à devenir des consultants spécialisés, des freelances spécialisés, parce que c’est comme cela qu’on trouve des clients au début quand on démarre. C’est comme cela qu’on sort du lot, c’est comme cela qu’on se démarque et c’est comme cela qu’on attire l’attention des business. C’est en se spécialisant, en montrant qu’on comprend des problèmes très spécifiques qui sont en train de vivre et qu’on peut les régler.

 

Mais le problème, c’est que tu as des gens qui se spécialisent sur une plateforme, qui se focus sur une plateforme, qui se déclarent – alors, ils le sont peut-être – experts en pub Facebook, experts en prospection LinkedIn, experts en emailing… ils se concentrent sur une plateforme, experts en Google Adwords. Le problème, c’est que c’est très rentable peut-être aujourd’hui, tu vois, je vais revenir sur LinkedIn, c’est un bon exemple que je maîtrise bien.

 

C’est une bonne idée à l’instant T aujourd’hui d’être expert sur une plateforme. Mais qu’est-ce qui te dit que demain, ou je ne sais pas, dans une semaine, dans deux semaines, dans un mois, dans 5 mois, dans 10 mois, dans un an, dans deux ans, dans 3 ans, dans 10 ans, qu’est-ce qui te dit que ces plateformes seront toujours aussi efficaces ? Qu’est-ce qui te dit que les techniques que tu utilises aujourd’hui pour avoir des résultats pour tes clients continueront de marcher ? Qu’est-ce qui te dit que cela marchera dans quelques années encore ?

 

Et c’est là où je vois un énorme risque. Tu vois, moi, je suis principalement axé LinkedIn actuellement, mais je ne me dis pas expert LinkedIn. Je pourrais m’amuser à aller même dans les conférences à parler que de LinkedIn, etc. Je ne fais principalement que du LinkedIn, mais dans mon marketing, que ce soit sur mon site Internet… bref, un peu partout, je n’écris pas expert LinkedIn. Pourtant, je pourrais. Je fais gagner des boîtes plusieurs dizaines, voire des centaines de milliers d’euros grâce à LinkedIn, et je ne me déclare pas expert en prospection en ligne. Pourquoi ? Simplement parce que je pense au futur, je pense à ce qui va se passer par la suite.

 

Il y a plein de trucs qui marchent aujourd’hui. Tu vois, tu as plein d’opportunités d’apprendre d’autres techniques, d’autres tactiques, d’autres stratégies qui fonctionnent mais qui vont peut-être se casser la gueule dans plusieurs années.

 

Pour moi, pour durer, pour rester freelance, pour rester consultant, pour être indépendant, pour être libre pendant des années et des années, ce qu’il faut faire, c’est être généraliste dans le sens où tu maîtrises tout un tas de compétences. Je n’ai pas dit vendre tout un tas de compétences, mais être capable de maîtriser tout un tas de compétences. Du coup, cela te fait peut-être plaisir si tu fais partie des gens qui sont un petit peu touche à tout, des couteaux suisses. Peut-être que tu te dis : « Tiens, pour une fois qu’il dit cela ».

 

Donc, pour moi, tu as maitrisé tout un tas de choses. Aujourd’hui, je maîtrise autant la prospection LinkedIn que l’e mailing, que la pub Facebook, par exemple. Alors, je ne maitrise pas tout le référencement naturel, ce n’est pas forcément une de mes compétences, ou quasiment pas d’ailleurs, mais je maîtrise plusieurs choses. Tu vois, je peux à la fois proposer des services en prospection LinkedIn, je peux proposer des services en publicité Facebook. C’est-ce que j’ai fait pendant un petit temps. Je peux proposer des services en… même sur YouTube si cela intéresse des gens. Bref, je maîtrise tout un tas de choses et c’est important pour moi, si tu veux rester dans la durée d’être ultra curieux par rapport à ce qui se fait sur le digital, si tu travailles sur le digital, ce qui est sans doute ton cas. Il faut que tu sois curieux en tout cas sur les avancées technologiques, etc. sur ce qui se fait. Et en même temps être conscient qu’à l’instant T, c’est tel truc qui marche.

 

C’est par exemple LinkedIn actuellement, c’est la prospection LinkedIn, c’est la pub Facebook, etc. Mais aussi être conscient que cela va changer. Et du coup, tu vois, comment est-ce que moi je me présente ? Encore une fois, je ne me présente pas comme un expert LinkedIn, je me présente comme expert en vente de services. Tu vois, ce qui est très différent. La vente de services, c’est très précis en réalité, mais à l’intérieur de la vente de services, tu as tout un tas de choses : tu as LinkedIn, tu as la pub Facebook, tu as l’emailing, tu as le marketing, etc. Et tu vois, moi, pendant longtemps, j’ai été tenté de me dire : « Ah tiens, il n’y a pas énormément de gens qui se sont accès LinkedIn. Il n’y a pas beaucoup de gens qui maîtrisent vraiment LinkedIn ».

 

Donc, il y a une place à prendre. Et j’aurais pu la prendre sans problème, mais je me suis dit : « Mais le truc, c’est que LinkedIn va sans doute changer dans le futur ». Et aujourd’hui, moi, j’ai tout un tas de compétences qui sont principalement autour de la vente de services. Je sais, je peux enseigner, je peux transmettre, et c’est-ce que je fais souvent dans mes formations, le fait de vendre ces services à un tarif premium. Je sais aider les entrepreneurs à trouver des clients premium, des clients rentables.

 

Et dans tout cela, encore une fois, il y a différents types de compétences : la pub Facebook, le marketing, le positionnement, etc. Et pour moi, la clé, elle est là. C’est de commencer en se spécialisant si tu es à tes débuts, tu commences simplement en vendant un truc très précis, de la pub Facebook au e-commerce par exemple. Tu vends de la prospection par email à des entreprises BtoB. Bref, tu trouves un truc précis. Et en même temps, il faut que derrière, en plus de ce boulot extrêmement précis qui fonctionne à l’instant T, il faut que tu te formes constamment, que tu apprennes constamment dans ton domaine et que tu arrives à chapeauter tout cela avec un grand domaine.

 

Tu vois, moi, je te parle de la vente de services, cela peut être le e-commerce. Par exemple, en e-commerce, ce qui est nécessaire, c’est la pub Facebook, c’est l’e-mailing, c’est comment faire un site qui convertit bien. Bref, tout un tas de compétences à l’intérieur de l’e-commerce. Mais tu peux totalement commencer aujourd’hui – c’est un exemple, il y en a plein d’autres – mais tu peux totalement commencer aujourd’hui comme prestataire en publicité Facebook pour e-commerce mais derrière il faut absolument que tu te formes sur d’autres choses, sur par exemple le tunnel de vente qu’il y a derrière, avec les emails. Il faut que tu te formes sur comment convertir au mieux les gens en clients sur un site web, bref sur un e-commerce.

 

Et grâce à cela, tu vas être indépendant à vie dans le sens où, tu vois, même si la pub Facebook se casse la gueule, même si cela devient extrêmement cher et que c’est très difficile d’être rentable avec cela, même si je ne sais pas quel type de site genre Shopify ou je ne sais quoi elle ne marche plus ou ferme, met la clé sous la porte, ou peu importe, tu seras quand même compétent encore en e-commerce. Parce que simplement tu seras allé au-delà des petites compétences – enfin petites, non, elles sont importantes – la pub Facebook, c’est important, mais tu serais allé au-delà des compétences qui sont demandées aujourd’hui.

 

Tu vois, tu as plein de gens qui se ruent sur les opportunités mais qui ne pensent pas au long terme. Je ne sais pas toi, mais moi, mon but, c’est de rester longtemps, très longtemps indépendant, et ce n’est pas de sauter sur de l’argent facile dès que je vois une occasion qui se présente, tu vois. J’aurais pu et je pourrais, encore une fois, il y a plein de gens qui viennent vers moi pour de la prospection LinkedIn. D’ailleurs, j’ai arrêté cela. Je le fais plus pour les gens, j’accompagne les gens pour les aider à implémenter un système de prospection automatisé sur LinkedIn. Mais voilà.

 

 

 

Ce que je t'invite a faire

Donc moi, ce que je t’invite à faire, c’est d’être fondamentalement généraliste en fait. Souvent les gens ne comprennent pas toujours ce que je dis par rapport à cela parce qu’ils se disent : « Oui, il dit de se spécialiser au lieu de te trouver une niche ». Donc voilà, moi, le problème, c’est que je suis un couteau suisse, c’est que j’aime bien apprendre plein de choses. J’aime bien toucher à plein de choses.

 

Du coup, je ne me vois pas du tout être spécialisé en fait. Il faut vraiment juste que tu aies du recul par rapport à cela. Il faut absolument que tu comprennes qu’il faut trouver un équilibre. Et il faut distinguer le court terme et le long terme. Encore une fois, après je ne sais pas quels sont tes objectifs à toi. Je ne sais pas si tu as envie de rester là longtemps, dans le monde de l’entrepreneuriat ou si tu es juste de passage ou si tu as juste envie de te faire un peu d’argent à côté, à côté de ton boulot. C’est totalement possible et il y a plein de gens pour qui c’est le cas. Mais pour moi, il faut avoir une compétence déjà solide. Il faut faire attention à cela, il ne s’agit pas d’avoir plein de compétences à peu près correctes, il s’agit d’être expert dans ses compétences.

 

Encore une fois la pub Facebook, je maitrise quand même très bien, la prospection LinkedIn aussi. Je vais arrêter de parler de moi. Mais ce que je veux dire par là, c’est que voilà, il faut que tu pousses vraiment le sujet. Moi, quand je suis dans mes temps libres, quand je fais autre chose que d’accompagner mes clients, ce que je fais, c’est que je me forme, je lis des bouquins, j’apprends toujours des choses.

 

Et ça, c’est un vrai matelas de sécurité. C’est un filet de sécurité pour dans x années. Parce que la vente de services, je pense que tu en conviendras, par exemple la vente de services, c’est un truc qui sera toujours là. Il y aura toujours des gens, en tout cas tant qu’on est dans le même système économique, il y aura toujours des gens qui seront là pour vendre leurs services.

 

Et même au-delà du système économique, je peux te dire que la vente de services sera à peu près toujours présente. Il y aura toujours de la vente de services. Pareil, en e-commerce, tant qu’il y a des marques qui vendent des baskets et je ne sais quoi, il y aura toujours besoin d’experts en e-commerce. Il y aura toujours besoin d’experts en management. Il y aura toujours besoin d’experts en … de traducteurs. Il y aura toujours besoin de traducteurs, et des traducteurs dans diverses langues.

 

Bref, il y a toujours besoin de grands domaines et à l’intérieur de ces domaines, tu décomposes. Mais il faut essayer d’aller à l’étape d’après. Essayer de voir plus haut. En fait, il faut prendre un peu de recul par rapport à ce que tu fais aujourd’hui. Encore une fois, c’est très important de te spécialiser aujourd’hui, de faire de la pub Facebook, de la prospection LinkedIn, mais une fois que tu as atteint un niveau, essaye d’aller au-delà.

 

Et si tu peux te présenter comme autre chose qu’un expert focus sur une plateforme, tu vas vraiment avoir plus de chances de rester dans la durée. Parce que moi je vois beaucoup de gens, tu sais, notamment aux Etats-Unis qui font des groupes Facebook uniquement sur la publicité Facebook, des groupes Facebook d’entraide sur uniquement la prospection LinkedIn, des groupes Facebook uniquement sur le drop shipping. Tu vois, par exemple le drop shipping, c’est un bon exemple. Le drop shipping est en train de changer. L’e-commerce existe toujours mais le drop shipping, il y a plein de gens qui disent – alors, certains me contrediront, il y en a toujours qui me contredisent par rapport à cela, il n’y a pas de problème – mais le drop shipping en soi, en tout cas certaines techniques de drop shipping, un certain type de drop shipping, est en train de mourir et est de moins en moins rentable.

 

Et pourtant, tu as plein de groupes Facebook qui se sont construits autour du drop shipping. Tu as plein de gens qui ont réuni des centaines, voire des milliers d’entrepreneurs autour de ce sujet-là. Sauf que ce sujet-là, il est quasi obsolète.

.

Par contre, si ces personnes avaient fait un groupe par exemple autour de l’e-commerce, ils auraient éventuellement attiré beaucoup plus d’entrepreneurs et de potentiels clients pour le futur. Mais voilà, du coup, je pense qu’il faut trouver cet équilibre et c’est vraiment le secret pour rester dans la durée. Faire la différence, la grande distinction entre qu’est-ce que je fais à court terme pour trouver des clients, qu’est-ce qui est tendance sur le marché. On pourrait me dire encore une fois : « C’est très tendance », mais cela va changer. Il y a plein de choses qui sont possibles aujourd’hui sur LinkedIn qui ne le seront sans doute pas dans quelques années. Il y a de grands principes et c’est aussi pour cela que je parle de plus en plus de ces grands principes notamment qui relèvent de la psychologie, de grands principes de la vente qui perdurent. Parce que nous, en tant qu’êtres humains, clairement on ne change pas du jour au lendemain et ce n’est pas en 10 ans, en 30 ans, en 50 ans qu’on change fondamentalement.

 

Donc, tu as des principes psychologiques qui perdurent et qui sont là pour rester des années et des années. Donc, si tu es expert par exemple de la vente, tu as beaucoup plus de chances de durer. Mais il faut faire attention à cela. Il faut être conscient qu’il y a certains trucs qui ne marcheront plus plus tard. Donc, forme-toi au maximum, continue de te former. Et c’est pour cela que ceux qui s’arrêtent de se former et qui se disent : « Tiens ça, ça marche. Je vais faire cela pendant des années, je vais créer une communauté autour de cela et tout », cela peut vraiment se casser la gueule. Je ne sais pas si tu as vu ces exemples-là, mais tu as pas mal de gens qui se sont déclarés experts en crypto monnaie, actuellement, alors cela marche toujours et je n’ai pas de problème avec les crypto monnaies, mais cela a quand même subi un gros coup bas et un gros coup bas pour le bitcoin et tout.

 

Moi, j’ai perdu pas mal d’argent d’ailleurs. Je n’ai jamais prétendu être expert du sujet d’ailleurs. C’est pour cela que je n’en ai pas parlé en détail. Je n’ai pas passé des heures et des heures à en parler comme certains. Et pourtant, tu as plein de gens qui ont créé des communautés autour de cela, qui ont créé des groupes Facebook et tout, et aujourd’hui on les entend beaucoup moins. Donc, voilà, un petit peu ce que je voulais te dire aujourd’hui. Fais attention à cela. Distingue le court terme et le long terme. Et si tu veux rester longtemps, forme-toi et soit conscient, à l’instant T, certaines choses marchent et ne marcheront plus plus tard.