10 signes que tu risques de faire un burnout

Salut à toi et bienvenue !

J’espère que tu vas bien. Aujourd’hui, je voudrais aborder un sujet important qu’on aborde très peu dans le monde de l’entrepreneuriat. C’est le sujet du burnout. Le burnout, qu’est-ce que c’est ? C’est le syndrome d’épuisement professionnel.

 

Quand on pense au burnout, souvent, on pense au salarié qui se fait maltraiter par son patron, par son boss. On pense aux gens qui ont un CDI, un CDD et qui font des heures intenses. Mais le truc, c’est que cela touche beaucoup d’entrepreneurs aussi. Et il faut savoir que 10 à 20 % des entrepreneurs présentent des signes de pré-burnout. C’est énorme 10 à 20 %.

 

Et je voudrais partager avec toi une petite expérience. Je n’aime pas forcément beaucoup en parler, je vais être un petit peu bref. Mais il y a un moment dans ma vie où j’étais vraiment à deux doigts de m’épuiser. J’étais vraiment à deux doigts de craquer. J’avais mon agence digitale, j’étais en train de bosser comme un malade pour les clients. J’essayais de faire en sorte que tout le monde soit très content des services. J’essayais de fournir plus de bénéfices même que ce que je promettais à la base. J’essayais vraiment de faire un travail au top. Je répondais à tous les emails dans la minute.

 

Quand un client avait un souci ou avait besoin de me voir, je me rendais sur place, etc. Et en même temps, je créais du contenu sur Internet, je créais des podcasts, je répondais à tous les commentaires, je répondais encore une fois à tous les emails, je créais aussi des formations régulièrement pour aider les entrepreneurs à trouver des clients sur Internet. Bref, je faisais tout un tas de choses, sans compter évidemment ma vie personnelle, parce qu’il fallait que j’accorde un petit peu de temps à mes proches.

 

Et le truc, c’est que je n’ai pas vu la chose venir, mais un jour, je me suis retrouvé dans le métro et j’étais juste à deux doigts de m’évanouir, comme ça, sans raison. Et sur le moment, je me suis dit : « Ouais, ce n’est pas grand-chose, c’est rien. Cela peut arriver. Je suis juste fatigué. » Et je me suis rendu compte que c’est quelque chose qui a recommencé. Je ne me suis pas senti bien pendant un certain temps, que cela soit pendant des soirées, que cela soit avec des amis ou avec de la famille au restaurant, peu importe. Et j’étais souvent malade en fait. J’avais des symptômes que je n’avais jamais eus auparavant. J’avais des douleurs un peu inexplicables. Et c’est à ce moment que je me suis rendu compte que j’étais à deux doigts du burnout. Je n’avais pas complètement craqué, mais je n’étais vraiment pas loin.

 

Donc, je voudrais simplement que mon expérience par rapport à cela serve à certains. On est beaucoup influencé par la vision américaine du truc : « Il faut bosser dur. Il faut se donner. Il ne faut pas compter ses heures. Il faut dormir quatre heures chaque nuit, etc. » Et le truc, c’est qu’il y a un moment, il y a des limites, tu vois. Ton corps a des limites, ton cerveau a des limites. Tu ne peux pas bosser des heures et des heures et des heures sans te reposer, sans t’arrêter. Ce n’est juste pas sain. Et à un moment, tu risques de craquer si tu es indépendant aujourd’hui, si tu es un entrepreneur, c’est un problème. Si tu suis cette voie-là, il y a un moment forcément où cela va mal se terminer.

Et il y a dix signes que tu risques de faire un burnout, dix signes assez précis qui, si tu les rencontre en fait, devraient t’alerter. Je vais du coup te les énumérer.

 

Premier signe

Le premier signe dont on peut parler, c’est quand la passion se transforme en frustration. Tu vois, tu t’es forcément lancé à tes débuts pour une raison particulière. Tu étais passionné par ton sujet ou – tu vois, moi, j’étais passionné par les réseaux sociaux quand j’étais en agence de pub. J’étais tout le temps en train de me former en réseaux sociaux, en marketing digital de manière générale. Cela me passionnait vraiment. Donc, ça c’était ma passion. Toi, tu es peut-être passionné, je ne sais pas, en marketing digital ou je ne sais pas, peu importe ton domaine, si tu es coach par exemple. Et du coup, il y a un moment, si cette passion se transforme en frustration et si tu vis mal cette passion, si cela devient plus un fardeau qu’autre chose, si au quotidien tu ne ressens plus cette flamme, finalement, c’est qu’il y a un problème.

 

Évidemment dans tous les signes que je vais te donner, il ne s’agit pas juste d’avoir un des signes ponctuellement, il faut en accumuler plusieurs, quelques-uns. Mais tu vois, déjà, c’est un indice que tu peux t’épuiser au bout d’un moment. En tout cas, il y a un problème si ta passion se transforme en frustration, si tu ne vis plus les choses aussi bien qu’à tes débuts.

Deuxième signe

Deuxième signe, c’est quand tu procrastines. Habituellement, quand la procrastination devient une habitude, c’est un cercle vicieux de toute façon. Parce que tu vas simplement avoir un business qui tournera beaucoup moins vite et tu vas avoir de plus en plus de boulot. Et tu vas subir de plus en plus. Et on peut tous procrastiner un petit peu au quotidien en tant qu’entrepreneur. Cela peut arriver. C’est à peu près normal. On n’est pas des machines. Mais quand cela devient une habitude, cela montre qu’il y a un truc qui se passe, il y a un truc qui ne va pas. Et du coup, il vaut mieux faire attention à cela, être attentif à ce genre d’indice. C’est le deuxième indice dont je voulais te parler.

Troisième signe

Le troisième, c’est un peu plus physique, c’est quand tu prends anormalement du poids même quand tu manges bien, quand tu manges de manière totalement saine. Un des signes de pré-burnout, de burnout, c’est quand tu prends du poids même si tu as une bonne hygiène de vie. Et c’est dû au cortisol qui est l’hormone du stress en gros pour caricaturer. Je ne suis pas médecin, mais c’est l’hormone du stress qui te fait prendre du poids. Donc si c’est quelque chose que tu as remarqué dans ton quotidien que tu prends du poids sans raison, ce n’est pas forcément parce que tu manges trop. Cela n’est pas forcément parce que tu vas trop au fastfood ou je ne sais quoi ou trop au restaurant. C’est simplement peut-être parce que tu es stressé. Et quand tu es stressé, tu peux avoir cette hormone qui provoque cette prise de poids. Donc, c’est un autre indice auquel il faut faire très attention.

Quatrième signe

Autre signe important, c’est quand tu as une mauvaise mémoire pour des choses extrêmement simples. C’est simplement de la fatigue. En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est que l’adrénaline en général compense la fatigue et quand il y a un excès d’adrénaline, tu peux avoir ces pertes de mémoire. En fait, quand tu es vraiment fatigué, quand tu es à deux doigts du burnout, tu as cette adrénaline qui vient pour compenser. Et le problème, c’est que quand il y en a trop, tu peux subir ce genre de choses. Et du coup, on peut tous, encore une fois, avoir une mauvaise mémoire sur certains trucs. On peut oublier où est ce qu’on a mis son téléphone, ses clés, je ne sais quoi. Mais quand cela porte sur des choses extrêmement simples, il faut faire attention. Donc, ça, c’est un autre indice.

Cinquième signe

Cinquième indice, c’est quand un rien devient une montagne. Alors ça, moi, j’étais un professionnel par rapport à cela dans le sens où quand je n’étais vraiment pas bien, un tout petit truc pouvait devenir un énorme problème. Je pouvais dramatiser des trucs qui semblaient pour n’importe qui totalement dérisoires. Et moi, j’en faisais toute une montagne. Pour moi, c’était comme si le monde s’effondrait quand je vivais tel ou tel truc. Souvent, je parlais à mes proches et je leur disais : « Je suis dans la merde, quoi ». Concrètement, je suis dans la merde parce qu’il se passe ça. Je ne sais pas comment je vais faire pour surmonter le truc et tout. Et ils me disaient : « Mais t’inquiète pas, ce n’est pas grand-chose en fait. En soi, il suffit de faire ceci, cela et tu auras réglé le problème. » Mais si tu arrives à ce stade où un rien devient une montagne, pose-toi des questions.

Sixième signe

Sixième indice que tu risques de faire un burnout, c’est quand tu es constamment fatigué même après une bonne nuit de sommeil. Ça, c’est un classique. Tu vois, même si tu as tes sept heures ou huit heures de nuit habituelles et que tu es fatigué, cela peut être simplement encore une fois un signe de bournout. Cela n’est pas juste parce que tu as eu un mauvais cycle de sommeil ou je ne sais quoi ou un truc par rapport à cela. C’est simplement peut-être que tu n’es pas loin du burnout.

Septième signe

Septième signe dont je voulais te parler, c’est le fait de penser que tu n’en fais jamais assez. C’est le fait de penser que même si tu en fais beaucoup, même si tu bosses beaucoup, même si tu passes des heures et des heures sur telle tâche et telle tâche, c’est le fait de penser que cela ne suffit pas. C’est le fait de penser qu’il faudrait que tu en fasses plus. Et ça, encore une fois, c’est ultra vicieux parce qu’on est constamment poussé par tous ces gourous américains, toute cette culture américaine du « Toujours plus, toujours plus, toujours plus ».

 

Et ça, il faut faire attention. Ce n’est pas normal en fait de penser que tu n’en fais pas assez si tu bosses douze heures par jour par exemple. Et moi, j’étais un professionnel encore une fois de ce truc-là, c’est que pendant longtemps, je pensais que je n’en faisais pas assez et je me flagellais en fait par rapport à cela. Je me flagellais par rapport au fait que, voilà : « Tu ne bosses pas assez, il y en a qui vont beaucoup plus que toi. Il faut que tu te donnes, quoi. Arrête de faire ton mec fatigué. Il faut que tu bosses. » Ça, c’est super dangereux.

Huitième signe

Huitième signe, c’est le fait d’être de plus en plus irritable. Moi, j’étais de plus en plus irritable avec mon équipe. C’est-à-dire que je leur parlais très mal. Vraiment, j’étais imblairable. Et ça, c’est simple en fait, on va te le dire assez rapidement si c’est le cas, en tout cas, si tes associés ou si ton équipe est franche avec toi, on te le dira. Donc, ça, c’est limite un signe qu’il est facile de voir, tu vois. Mais je ne l’ai pas vu tout de suite, mais après quand on me l’a dit, je me suis dit : « Ouais, c’est vrai que je suis un petit peu imblairable et que c’est insupportable l’attitude que j’ai ». J’ai compris pourquoi par la suite j’avais eu cette attitude.

 

Neuvième signe

Neuvième signe, c’est le fait d’être dans la confusion la plus totale quand il s’agit de prendre des décisions. Tu vois, quand tu es entrepreneur, tu as des décisions à prendre au quotidien, tu as constamment des décisions à prendre plus ou moins importantes. Et c’est le fait de voir cela comme une montagne – un petit peu comme ce que je te disais tout à l’heure – c’est qu’une petite décision parfois soit une montagne et que tu sois totalement confus quant à la solution, quant à la décision justement à prendre. Ça, ça veut juste dire que tu es paumé, que tu es perdu et qu’il te faut être un petit peu plus clair dans ton esprit, je vais y venir dans quelques instants.

Dixième signe

Dixième et dernier signe, c’est le fait d’être tout le temps malade. Je t’en ai un petit peu parlé. Tu vois, moi, j’avais des douleurs un petit peu inexplicables. Tu vois, par exemple, c’est le fait – alors, moi, je n’ai pas vu cela – mais c’est le fait par exemple d’avoir la grippe en plein été. Et tout cela, c’est à cause du stress en fait. Si tu es constamment malade, ne te dis pas juste que tu as un système immunitaire extrêmement faible ou que tu n’es juste pas en bonne condition physique, c’est peut-être que tu es fatigué, tu as trop de stress. Et du coup, forcément, cela influe sur ton corps, concrètement. Et moi, pendant cette période-là, j’étais malade.

 

Je n’allais pas chez le médecin et d’ailleurs, c’est peut-être une erreur, parce que du coup, je ne me suis pas forcément rendu compte du coup de cette histoire de burnout. J’ai réussi à régler cela tout seul par la suite – je vais y revenir dans quelques instants – mais le mieux évidemment, c’est d’aller chez le médecin et il te parlera peut-être de burnout. En tout cas, c’est quelque chose que tu peux évoquer si tu as simplement identifié, détecté certains des signes dont je te parle dans ce contenu. Donc, si tu es tout le temps malade, c’est un truc qui doit te mettre la puce à l’oreille aussi.

La solution

Alors, qu’est-ce que tu dois faire dans ce cas-là ? Alors, dans ce cas-là, juste quand tu es malade, tu vas voir le médecin. Mais de manière générale, par rapport au burnout, l’idée, c’est de prendre du repos. Tu vois, j’ai pris du repos quand je me suis rendu compte de tout cela. Il faut prendre du recul. Pars en vacances, fais un truc, mais coupe par rapport à ton boulot, si tu peux te le permettre évidemment. C’est cela qui est difficile quand on est entrepreneur, on n’a pas de RTT, de machin… Si tu as mis assez d’argent sur le côté, c’est cool parce que tu vas pouvoir aller te reposer chez toi ou à l’étranger, peu importe, on s’en fiche. Mais juste prends du repos, prends du recul par rapport à cela, tu as trop la tête dans le guidon.

 

Deuxième chose à faire, c’est de réfléchir à pourquoi est-ce que tu fais les choses. Tu vois, je te parlais de ta passion initiale qui a fait que tu t’es lancé en tant qu’entrepreneur, il faut que tu réfléchisses au « pourquoi » et tout simplement te remémorer pourquoi est-ce que tu fais les choses. Et c’est ce « pourquoi » qui va te redonner la motivation. Et si tu le retrouves en fait, si tu le revois en face de toi ce « pourquoi », si tu l’identifies à nouveau, s tu arrives à le remettre au cœur de ton activité, cela ira déjà beaucoup mieux. Il ne faut pas que tu le perdes de vue, sinon concrètement, tu es juste dans une espèce de roue de hamster et il n’y a aucune chance que cela aille mieux par la suite. Donc, réfléchis à pourquoi est-ce que tu fais les choses. Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer ? Quelle est la raison profonde pour laquelle tu t’es lancé en tant qu’entrepreneur ?

 

Troisième chose dont je voulais te parler, c’est simplement de chercher de l’aide, un médecin par exemple ou un psychologue. C’est quelque chose qui peut être un petit peu tabou pour certains entrepreneurs. Je n’ai jamais vu de psychologue, mais je sais que cela peut aider certaines personnes. Donc, le psy, si c’est nécessaire, si tu en ressens le besoin, il n’y a aucun mal à cela. Il n’y a aucun problème à cela. Moi, j’ai des proches qui vont voir des psy. Il n’y a aucun problème à cela. C’est juste quelqu’un qui a du recul par rapport à ta situation et qui peut t’aider, te guider et te faire comprendre certaines choses et t’accompagner tout simplement dans ce parcours-là, pour que tu sortes du burnout ou pour que tu l’évites tout simplement.

 

Et enfin, le dernier truc dont je voulais te parler, c’est simplement de penser à ta santé d’abord, tu vois. Oui, on veut construire, bâtir de gros business. On est ambitieux et, tu vois, si tu es entrepreneur, tu es comme moi, tu es ambitieux, tu as envie de vivre sans limites, tu as envie de tout exploser, tu as envie d’avoir un vrai impact dans la vie d’autres business ou dans la vie d’autres personnes. Mais au-delà de cela, il faut quand même penser à sa santé. Tu ne peux pas oublier cela. Tu vois, c’est juste le truc le plus important.

 

Tu vois, moi, je me suis lancé par exemple en tant qu’entrepreneur pour être extrêmement libre, mais la liberté en étant malade, ce n’est pas grand-chose. Et la liberté, au bout d’un moment d’ailleurs, quand tu es en burnout, cela n’est plus vraiment de la liberté parce que tu subis les choses. Donc, pense à ta santé d’abord. Fais attention à ne pas te retrouver dans ce cercle vicieux. C’est important.