10 erreurs à ne pas faire sur un profil Linkedin

Salut à toi et bienvenue.

J’espère que tu vas bien. Alors, aujourd’hui, je voudrais te parler de LinkedIn, et plus précisément de profil LinkedIn. Alors pourquoi ? Simplement parce que si tu es consultant, si tu es freelance, si tu es une agence digitale, tu cherches de nouveaux clients et LinkedIn, c’est juste la meilleure plateforme, c’est juste le meilleur réseau social pour cela, si on peut appeler cela un réseau social. Et le profil LinkedIn, on ne s’en rend pas toujours compte, mais il occupe une place vraiment centrale. C’est la pierre angulaire si tu veux. Sur LinkedIn, il faut qu’il soit bien optimisé sinon tu risques de passer à côté de beaucoup d’opportunités, de laisser tout simplement beaucoup d’argent sur la table. Du coup, je voudrais partager avec toi 10 erreurs que je vois et qu’il ne faut surtout pas faire sur un profil LinkedIn.

PREMIERE ERREUR

Alors, la première erreur, et elle fait partie des erreurs liées à la photo de profil, la première erreur, c’est de ne pas avoir de photo de profil. Alors, cela peut paraître un petit peu étonnant mais beaucoup de gens finalement n’ont pas de photo de profil. Et LinkedIn, c’est un endroit, c’est un réseau social – ok professionnel – mais il faut établir une relation avec les gens. Il faut créer un lien, tu vois. Il faut une interaction humaine. Et c’est comme cela que tu fais du business de manière générale. Et si tu n’as pas de photo de profil, il y a très peu de chance qu’on te fasse confiance. Est-ce que tu ferais confiance à quelqu’un qui vient te poser des questions et qui n’a pas de photo de profil ?

 

Moi, j’ai beaucoup de clients qui, tu vois, au début n’ont pas forcément de photo de profil et je leur dis d’en mettre une absolument parce que c’est juste impossible. Moi, je suis quasi sûr de moi là-dessus, c’est quasiment impossible de faire du business, de trouver des clients si tu n’as pas de photo de profil. Et ça, ça montre aussi simplement l’importance que tu accordes à ton profil. On se dit simplement que tu es actif sur le réseau social et du coup on se dit que tu n’es pas un robot, que tu es une vraie personne. Donc, met une photo de profil, c’est super important même si tu n’aimes pas montrer ta tête.

 

Moi, je sais qu’il y a des gens – et je vais revenir par la suite – mais il y a des gens qui ne veulent pas forcément montrer leur vraie tête. Ne met pas, tu vois, des images ou je ne sais quoi, met ta vraie tête. Met une photo de profil, ne laisse pas cela vide parce que cela montre que, voilà, soit, tu prends le réseau social LinkedIn comme quelque chose d’accessoire, de pas très important, donc forcément on ne va pas accorder beaucoup d’attention à ce que tu dis et à ce que tu fais dessus ; ou alors on se dit que tu es un robot et que tu n’existes pas, que tu es une arnaque ou je ne sais quoi. Donc, met une photo de profil absolument.

DEUXIÈME ERREUR

La deuxième erreur, c’est toujours lié à la photo de profil. C’est le fait d’avoir une photo de profil trop professionnel ou alors pas du tout professionnel. En fait, l’idée, c’est de trouver un juste milieu. Il s’agit vraiment de trouver le juste milieu entre le trop professionnel, le trop austère et le trop – si tu veux – trop fun. Il y a des gens qui mettent des photos de profil – alors il n’y en a pas beaucoup – il y a des gens qui mettent des photos de profil d’eux en soirée ou en train de s’amuser ou je ne sais quoi. Alors, LinkedIn, ce n’est pas Facebook. LinkedIn, ce n’est pas du tout un réseau social pour partager des photos de chatons ou je ne sais quoi, même si cela se transforme de plus en plus en réseau social pour partager des photos de chats. C’est un peu étonnant mais cela s’oriente de plus en plus vers un truc à la Facebook. Mais cela n’est pas encore le cas. Donc, tu n’es pas du tout censé mettre une photo de toi en soirée ou à la plage ou je ne sais quoi, ou trop souriant. Il faut être souriant – je vais y revenir – mais met une photo simplement normale. A l’extrême opposé, tu as des gens qui mettent une photo beaucoup trop austère, en noir et blanc où ils tirent la gueule. En fait, il ne faut pas que tu sois en train de te marrer, et à la limite avec le chapeau sur la tête, mais voilà, il faut juste que tu sois souriant, qu’on se dise : « J’ai envie de parler à cette personne-là. »

 

Et à l’inverse, ne met pas une photo de toi en train de tirer la tête, juste en noir et blanc ou quoi. Tu n’es pas obligé non plus de payer un photographe ultra cher pour qu’il te fasse un super shooting, tu vois. Cela ne sert à rien. Moi, j’ai une photo de profil assez normale. C’est simplement une plateforme professionnelle. Donc, il s’agit de mettre quelque chose de sérieux, mais tu n’es pas là non plus pour tirer la tronche sinon on n’a juste pas envie de te parler. Donc, met une photo de profil entre les deux, entre l’avenant, le souriant et tout, et le professionnel, pas le trop souriant et pas le trop austère, tout simplement. Trouve le juste milieu mais met une photo de toi. Ne met pas une photo de je ne sais qui, tu vois. Parfois, tu as des gens qui mettent un dessin en photo de profil sur LinkedIn, moi, je ne comprends pas, je n’ai pas envie de parler avec ces gens-là. Je me dis qu’il y a un truc louche, il y a un truc bizarre. Je ne fais pas confiance tout simplement. Et LinkedIn, c’est une plateforme sur laquelle il faut absolument instaurer une relation de confiance pour faire du business. Voilà. Donc, ça, c’était la deuxième erreur dont je voulais te parler.

TROISIÈME ERREUR

Troisième erreur, toujours liée à la photo de profil, il faut avoir une photo de profil qui n’est pas floue, qui n’est pas de mauvaise qualité. Moi, j’ai eu beaucoup de clients, et j’en ai régulièrement finalement, des clients qui m’envoient une photo ou alors qui ont déjà une photo de profil extrêmement floue. Quand j’avais mon agence digitale, vu que c’est moi qui uploadai notamment les photos ou qui changeais, qui conseillais les clients par rapport à cela, je me rendais compte que souvent c’était pixelisé. Souvent, c’était… enfin, voilà. Et tout ce que cela renvoie comme message, c’est que : « Moi, je m’en fous de mon profil LinkedIn. J’ai autre chose à faire, peu importe. » Cela montre aussi que tu n’es pas forcément quelqu’un de très appliqué, de très sérieux. Cela renvoie une image. N’oublie jamais que LinkedIn, voilà, tu renvoies une image professionnelle, c’est un réseau social professionnel LinkedIn. Ce n’est pas Tinder, ce n’est pas Facebook, ce n’est pas Twitter, tu vois. Donc attention à cela.

 

Uploade avec une très bonne qualité. Voilà. Simplement une photo de profil avec ton Smartphone. Ne fais pas un selfie évidemment, mais une photo de profil simplement avec la qualité d’un Smartphone, un iPhone ou peu importe. Cela fonctionne très bien. Donc, attention à ne pas faire des photos de profil floues. Ça, c’était pour la première catégorie d’erreur. Pour moi, c’était par rapport à la photo.

QUATRIEME ERREUR

Deuxième catégorie, c’est par rapport au titre. Tu vois, le titre, c’est la phrase qui apparaît juste en dessous de la photo de profil. Le titre, c’est une grosse erreur que les gens font. Donc quatrième erreur, c’est le fait d’utiliser le titre par défaut. Si tu mets en expérience professionnelle que tu es consultant en marketing digital – je ne sais pas – spécialisé en Facebook, LinkedIn, va mettre cela tout en haut. Juste en dessous de ta photo de profil, ils vont mettre « consultant en marketing digital spécialisé en pub Facebook ». Le problème, c’est que ce n’est absolument pas différenciant. Il y a beaucoup de gens qui finalement mettent consultant en machin, banquier. Enfin, ce n’est pas intéressant. Ce n’est pas comme cela que tu vas attiser la curiosité des gens en face. Donc, moi, ce que je te conseille plutôt de faire, c’est de mettre en une phrase simplement ce que tu peux apporter, tous les bénéfices que tu peux apporter, les bénéfices de ton service. Tu vois, tu peux dire : « J’aide tel type d’entreprise » ou alors « Je travaille avec tel type d’entreprise à faire ceci cela » et tu mets en avant les bénéfices de ton service, et éventuellement la méthode que tu utilises, ou la technique, ou les outils, ou peu importe, ou ton domaine d’expertise à la fin. Mais ne met pas consultant en machin, freelance développeur, tout le monde fait cela et donc, ce n’est pas comme cela que tu vas faire la différence, surtout si tu prospectes en direct, surtout si, tu vois, tu as compris que LinkedIn, c’était un réseau social sur lequel il fallait aller vers les gens et non pas attendre qu’ils viennent vers toi. Et quand tu vas vers les gens, le premier truc qu’ils voient, c’est ton titre, c’est l’intitulé de ton job juste en dessous de ta photo de profil. Donc, travaille-la. Il faut que ce soit une phrase d’accroche punchy, catchy. Et c’est comme cela que tu feras la différence avec toutes les autres personnes qui se contentent d’utiliser le titre par défaut qui est mis par LinkedIn. Donc ça, c’est la quatrième erreur.

CINQUIÈME ERREUR

Cinquième erreur, c’est le fait d’avoir un intitulé trop racoleur. Alors à l’extrême opposé, encore une fois, tu as des gens qui mettent des trucs… enfin c’est n’importe quoi dans leur titre LinkedIn, ils mettent : « Voilà, je peux vous aider à doubler vos ventes en – je ne sais pas – quelques jours. » Bref, tu sens un peu l’escroquerie. Il faut attiser la curiosité, il faut pousser la conversation, mais il ne faut pas dire n’importe quoi non plus. Donc, voilà. Encore une fois, LinkedIn, c’est un réseau social sur lequel il y a beaucoup de dirigeants, de gens qui ne sont pas dupes. Tu vois, il n’y a pas des gogos sur LinkedIn. Il y en a toujours partout évidemment, mais il y en a quand même beaucoup moins sur LinkedIn. Ce sont des gens quand même plutôt sérieux. Donc, ne raconte pas n’importe quoi et même, tu vois, même si tu… ne joue pas sur les termes, ne joue pas sur les mots. Sois Franc, sois honnête et ta transparence, ton honnêteté, ton humanité finalement te servira au niveau business.

 

Donc, ne cherche pas à trop en faire. Il faut trouver comme pour la photo de profil l’équilibre pour attiser la curiosité mais en même temps ne pas dire n’importe quoi. Donc, ça, c’était les erreurs qui sont liées au titre, donc à la phrase juste en dessous de la photo de profil.

 

Troisième catégorie d’erreurs, finalement, c’est par rapport à la description. La description, c’est ce qui est en dessous du titre. Pour moi, il y a trois éléments centraux vraiment sur un profil LinkedIn, c’est la photo le titre et cette description. Et la description, il faut l’écrire d’une certaine manière. Et elle peut finir de convaincre quelqu’un qui visite ton profil.

SIXIÈME ERREUR

Donc, la sixième erreur dont je voudrais te parler, c’est le fait de ne tout simplement pas avoir de description. C’est le fait de laisser cela totalement vide. Il y a beaucoup de gens qui laissent leur description de côté et qui ne se rendent pas compte qu’elle peut vraiment leur permettre d’avoir beaucoup de contrats. Moi, c’est là-dessus que je me base et c’est là-dessus qu’il faut que tu te bases aussi. C’est grâce à ma description, moi, que je génère des prospects sur LinkedIn. Ce n’est pas grâce à ma photo, tu vois. Alors, c’est un mix, c’est le titre, la photo et la description, mais la description, elle est extrêmement importante. Il ne faut vraiment pas la négliger. Donc, ne laisse pas cela de côté. Parfois, il y a des gens qui ont un petit paragraphe, il faut que tu prennes le temps d’écrire ta description pour convaincre. L’idée, c’est d’utiliser ta description comme une espèce de lettre de vente pour convaincre les personnes qui visiteraient ton profil. Voilà pour la sixième erreur.

SEPTIÈME ERREUR

Septième erreur, c’est d’écrire sa description, tu vois, d’avoir une description mais comme un CV, en mettant en avant absolument toutes les expériences, toutes tes… Tu vois, si tu as une expérience qui n’a rien à voir avec le service que tu cherches à vendre, cela ne sert à rien de la mettre, tu vois. Ce n’est pas un catalogue d’expériences, LinkedIn, et il ne faut absolument pas utiliser ta description pour mettre là : « Moi, j’ai fait ceci cela, ceci cela. » si cela ne sert pas le propos, si cela ne sert à rien pour tes clients potentiels. Ce qu’ils veulent comprendre, c’est qu’est-ce que tu peux faire pour eux ? En quoi est-ce que tu peux les aider ? Et non pas le savoir que tu as un master je ne sais quoi dans ta description. On s’en fiche. Tu peux le mettre en expérience mais ne le met pas dans ta description. Cela ne sert absolument à rien.

 

Donc attention à cela, ne raconte tout simplement pas ta vie sur LinkedIn. Ce n’est pas… Oublie les CV, tu vois, moi, je n’ai plus de CV depuis bien longtemps. Alors, LinkedIn me sert de CV finalement, mais non pas dans la description, pas dans la description, vraiment. C’est juste en dessous dans les expériences que tu mets en dessous que tu peux dire tes diplômes, etc. mais pas dans la description. La description, elle est là pour vendre tes services. Elle est là pour montrer ce que tu peux apporter au business qui visitent ton profil.

HUITIEME ERREUR

Donc huitième erreur maintenant, c’est le fait de blinder la description de plein de mots clés. Il y a plein de gens qui se disent : « Voilà, il faut que je sois trouvé dans la barre de recherche LinkedIn. Il faut qu’on me trouve sur ces mots clés. » Et du coup, ce qu’ils font, c’est qu’ils écrivent pour les robots LinkedIn, pour l’algorithme disons de LinkedIn, mais pas du tout pour les êtres humains. Le problème, c’est que si tu blindes ta description de mots clés sans penser à l’humain qui est derrière, crois-moi, tu n’auras pas de résultat. Moi, j’ai eu quelques personnes qui m’ont trouvé grâce à la barre de recherche sur LinkedIn, grâce à certains mots clés, mais la grande majorité du business, il faut le savoir du business sur LinkedIn, il est fait quand tu vas vers les gens et quand tu discutes avec les gens, quand tu échanges avec les gens. Et derrière, ils vont visiter ton profil. Et si tu as écrit pour les robots de LinkedIn en plaçant juste des mots clés sans que ce soit très compréhensible intelligible, derrière, tu n’arriveras pas à convaincre les personnes en face. Donc, ne te contente pas de mettre juste des mots clés. Cela ne sert absolument à rien. Il vaut mieux écrire en bon français et avoir un argumentaire pour vanter ses risques que de juste caler des mots clés. Ça, c’était la huitième erreur dont je voulais te parler.

NEUVIEME ERREUR

Et la neuvième erreur, c’est le fait de ne pas inclure d’appel à l’action. Comment est-ce que tu veux que les gens passent à l’action si tu ne leur dis pas quoi faire, si tu ne leur dis pas où il faut aller, si tu ne leur dis pas sur quel lien est ce qu’il faut cliquer ? Je t’invite, moi, à mettre soit ton email, soit un lien pour booker un rendez-vous avec toi ou alors peu importe, ou alors simplement directement ton numéro de téléphone, si tu as un numéro de téléphone pro. Peu importe, mais il faut que tu guides les gens vers la prochaine étape. Parce qu’ils peuvent être parfois très intéressés par ce que tu proposes, mais s’ils ne savent pas ce qu’il faut faire, tu vas voir, il y a beaucoup de gens qui vont s’en aller. Et l’attention, il faut le comprendre, l’attention des gens sur les réseaux sociaux, elle est extrêmement faible. Donc, il faut guider les gens, il faut que tu leur dises : « Cliquer sur tel lien’, c’est un peu bizarre comme cela, les gens ne sont pas bêtes, mais il faut leur dire quoi faire sinon ils s’évaporent dans la nature et tu ne peux juste rien faire. Et ce serait dommage parce que si tu as l’attention de quelqu’un sur ton profil LinkedIn, il faut que tu fasses tout pour maximiser tes conversions. Il faut que tu fasses tout pour convertir un maximum de visiteurs de ton profil en clients.

 

Et cela se fait en mettant un appel à l’action en haut d’ailleurs de ta description, et en bas. Tu peux en mettre plusieurs. Plus tu en mets, mieux c’est. Après évidemment, ne met pas des appels à l’action, ne sois pas trop vendeur, tu vois, de manière générale sur ta description, il faut trouver le juste milieu. Il faut que tu expliques ce que tu peux faire pour les gens, ce que tes services permettent à tel business de réaliser, combien est ce qu’ils peuvent gagner d’argent, éventuellement si tu es capable de quantifier, est-ce qu’ils peuvent réduire leurs coûts ? Est-ce qu’ils peuvent augmenter la satisfaction client ? Qu’est-ce que tes services permettent de faire ? Et ensuite tu appelles à l’action en disant : «  Si cela vous intéresse, soit contactez-moi par email ici ou alors par téléphone ». Mais dis aux gens concrètement ce qu’ils doivent faire sinon ils ne feront rien. Crois-moi.

DIXIEME ERREUR

Et dixième et dernière erreur dont je voulais te parler, c’est le fait d’écrire à la troisième personne. Alors, c’est un peu étonnant mais moi, je vois parfois des profils de gens qui parlent d’eux à la troisième personne. Ils disent : « Oui, Marc Henry a fait ceci cela. Marc Henry… » Enfin, je dis Marc Henry je sais pas pourquoi, mais c’est des gens assez normaux des fois qui écrivent à la troisième personne. Et tu te demandes pourquoi. Et pose-toi la question. Qu’est-ce que les gens en face pensent quand ils lisent un texte à la troisième personne sur ton profil ? Soit ils se disent : « Bon bah pour qui il se prend celui-là. Il a le melon. » Ou alors, ils se disent : « Ce n’est pas lui qui gère son profil. Il a délégué son profil à quelqu’un. Du coup il n’est pas très actif, donc cela ne sert à rien de d’échanger avec cette personne. Elle n’est pas active sur son profil. Elle l’a délégué. Elle ne s’en occupe pas. » Donc voilà, cela ne sert absolument à rien de parler de soi à la troisième personne même si tu as envie de te faire sentir comme… d’être quelqu’un d’important. Cela n’a aucun intérêt.

Moi, je connais des patrons qui ont de grosses boites et tout, ils ne parlent pas d’eux à la troisième personne, tu vois. Et c’est drôle parce que souvent, ceux qui parlent d’eux à la troisième personne, ce sont souvent des personnes qui débutent ou qui veulent se poser comme des gens importants. Mais crois-moi, cela te dessert totalement… cela n’a aucun intérêt pour toi. Donc, parle à la première personne. C’est toi qui gère ton profil LinkedIn. Et c’est en étant derrière ton profil LinkedIn que tu vas générer des prospects par an. Ce n’est pas en déléguant cela. LinkedIn, c’est un réseau social humain. Et le problème, c’est que beaucoup de gens oublient que dans un réseau social, il y a social, il y a interaction humaine. Et du coup, plus tu seras humain, plus tu seras « récompensé ». Voilà pour les différentes erreurs dont je voulais te parler sur un profil LinkedIn.